Le gang de la clef à molette

Publié par Anne-Cécile Lefebvre le

d’Edward ABBEY, traduit par Jacques Mailhos, chez Gallmeister, ISBN 978-2-35178-063-3

Révoltés de voir le somptueux désert de l’Ouest défiguré par les industriels, quatre insoumis décident d’entrer en lutte contre la “Machine”. Un vétéran du Vietnam accro à la bière et aux armes à feu, un chirurgien incendiaire entre deux âges, sa superbe maîtresse et un mormon nostalgique et polygame commencent à détruire ponts, routes et voies ferrées qui balafrent le désert. Armés de simples clefs à molette – et de quelques bâtons de dynamite –, ils doivent affronter les représentants de l’ordre et de la morale lancés à leur poursuite. Commence alors une longue traque dans le désert.

Présentation éditeur, site gallmeister.fr

Dans les méandres du Colorado, se cachent des trésors de désert que veulent sauver quatre énergumènes libres, soudés par le hasard. Doc, Bonnie, Seldom Seen et l’inoubliable George Hayduke veulent lutter contre la (les) machine (s) qui dévisagent l’Ouest sauvage, leur Far West. Que tout reste comme c’était, voilà leur credo. Mais sans violence, insiste Doc.
Les quatre pages de prologue sont à elles seules un monument d’écriture. L’inauguration d’un pont, et la tension que met en place l’auteur pour prévenir sa destruction soudaine vous coupent le souffle avant même d’entrer dans le coeur du récit.

L’écriture rude et poétique transmet l’enthousiasme, l’émerveillement qu’éprouvent les personnages devant le spectacle des grands espaces, terres de roches et d’eau rare.
Je garderai sans aucun doute la figure de Hayduke, le vétéran psychotique, adepte de la dynamite, comme le modèle ultime de l’anarchiste inconscient, rustre et irrémédiablement attachant.

L’avis d’Anne-Cécile

Un roman jubilatoire à lire pour retrouver la rage et la joie de vivre dans une monde en voie de disparition.

Hayduke portait maintenant des shorts déguenillés et un chapeau de cuir. Ses yeux étaient rouges. Il sentait la sueur, le sel, la boue et la vieille bière. Doc Sarvis, bien droit et digne, la barbe bien soignée, le considéra avec réserve. Ce sont les gars comme Hayduke qui donnent mauvaise réputation aux barbus.

Edward Abbey, Le gang de la clef à molette
Catégories : Littérature

1 commentaire

Brenna · 15 avril 2020 à 20 h 47 min

Hi, very nice website, cheers!
——————————————————
Need cheap and reliable hosting? Our shared plans start at $10 for an year and VPS plans for $6/Mo.
——————————————————
Check here: https://www.reliable-webhosting.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *